Le circuit des CCJP régionaux a connu ses débuts en 2007. Après une belle évolution sur les deux premières années d’existence -la moyenne d’engagés par jour ayant plus que doublé entre 2007 et 2008- le taux de fréquentation sera en baisse jusqu’en 2011 inclus. 2012 puis 2013 confirment une tendance inverse à la hausse, sans pour autant afficher d’augmentation significative. Le véritable déclic se fera en 2014 avec un record confirmé en 2015 et un taux de fréquentation doublé pour se hisser dans la moyenne haute des régions françaises.

chiffres comparaison autres rég 2015

Classement des régions en fonction de la moyenne des engagés/jour en 2015

1. Pays de Loire (56,2)

2.Normandie (54,5)

3.Nord (36)

4.Bourgogne : (32,9)

5.Franche-Comté (32,7)

6.Picardie (32,3)

7.Bretagne (31,8)

8.Midi-Pyrénées (31,6)

9.Ile-de-France (30,4)

10.Provence (29)

11.Rhône-Alpes (27)

12.Limousin (26,8)

13.Poitou-Charentes (26,5)

14.Centre-Val de Loire (25,6)

15.Auvergne (19,3)

16.Aquitaine (18)

17.Champagne-Ardenne (11,7)

18.Languedoc-Roussillon (11,6)

19.Alsace (8,4)

20.Lorraine (6)

21.Côte d’Azur (0,3)

22.Corse (0)

La tête est tenue par les régions Pays de Loire et Normandie, ces dernières se détachant nettement des autres. Midi-Pyrénées n’a pas à rougir avec une 8e place au mano à mano avec 6 autres régions dont la moyenne de participation est aux alentours de 30 partants/jour. 

 

  • Comment expliquer cette évolution positive de notre circuit régional ?

Observons tout d’abord la tendance nationale de ces dernières années illustrée par les engagés du Sologn’ Pony. Après une rapide évolution de 2007 à 2012, la fréquentation oscille ces dernières années aux alentours des 450 couples inscrits. Sur cette période de stabilité globale, les chiffres régionaux ont pourtant explosé. La bonne santé du circuit à l’échelle nationale n’est donc pas la seule explication à ce regain d’énergie.

chiffres ccjp rég:nat

Pour comprendre, ils nous faut donc observer la dynamique régionale et faire le parallèle avec la professionnalisation du circuit et la multiplication des cavaliers valorisateurs. Parmi ces derniers, certains amènent en épreuves cycles classiques d’autres cavaliers sous leur tutelle qui viennent allonger les listings (noté entre parenthèses +X dans le tableau suivant)

Explications pour la lecture du tableau : Les cavaliers recensés sont les cavaliers pro ou semi-pro midi-pyrénéens ayant participé à une saison minimum sur le circuit régional et à deux concours minimum (en M-P) sur l’année prise en compte à partir de 2011. Les poneys auront été sorti minimum sur deux concours (en M-P) par un cavalier pour être comptabilisés. Si un poney a eu plusieurs cavaliers au cours de la saison, le cavalier le plus récurrent sera retenu. 

poneys:cavaliers

Nous venons de voir que la multiplication des cavaliers valorisateurs ainsi que la hausse du nombre de poneys présentés par un même cavalier ont permis au circuit des CCJP régionaux de prendre son envol et de se pérenniser. Les organisateurs, rassurés par un nombre de partants en hausse, jouent le jeu et les concours se maintiennent d’année en année, voire se multiplient, assurant un circuit de formation sérieux pour les poneys locaux (avec cette saison la première édition d’une finale régionale). 

  • Mais cette évolution de la quantité s’est-elle réalisée au détriment de la qualité ? 

Pour essayer de répondre à cette question, comparons les mentions ramenées par les cavaliers régionaux en 2011 -juste avant le début net de l’évolution- et en 2015. 

comparatif mentions

Outre un nombre de poneys finalistes en hausse logique vue la multiplication des partants, nous pouvons constater une proportion de mentions passant de 50% à plus de 65%. A noter que le faible nombre de participants à la finale en 2011 rend la moyenne de cette année peu fiable et certainement surévaluée, l’évolution constatée étant d’autant plus encourageante. 

  • Force est de constater que

– Le nombre de poneys engagés sur le circuit régional augmente et ce même si les chiffres des engagés global au Sologn’ Pony restent stables

– Le nombre de cavaliers valorisateurs augmente ainsi que le nombre de poneys pour un même cavalier (pro)

– Le nombre de poneys finalistes augmente ainsi que la proportion de mentions ramenées

Nous n’avons pas porté d’attention précise à ce facteur mais il semble que la majorité des poneys présentés par les cavaliers régionaux appartiennent également à des éleveurs locaux. Il y a fort à parier que la légitimité acquise par le circuit régional comme vitrine de vente et de valorisation a incité les éleveurs à lui faire confiance pour leurs protégés. 

Le succès engendre le succès dit-on, aussi sommes-nous pris dans un cercle vertueux, gageons que cela dure…

Publicités

Une réflexion sur “Chiffres : analyse de l’évolution du circuit classique régional

  1. Merci Julie pour cette très belle et pertinente analyse des ccjp. Elle va permettre de motivé et d encourager les clubs mais également les propriétaires a participer à ces épreuves. A bientôt et bravo pour ton travail. Lionel

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s